Google Translate

Bienvenue sur ce site COMPLET et GRATUIT d'information sur les bons vins du monde entier!

Amateurs de vin qui prenez votre plaisir au sérieux, bienvenus!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.

AVIS

Ce site est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Sans aucune publicité, il est donc libre et indépendant de toutes influences externes, incluant le monopole d'état. Il regorge d'informations diverses (+ de 2,400 articles soit l'équivalent de 5 bouquins) sur le domaine vinicole du monde entier. L'auteur, qui déguste du vin depuis 40 ans, ne gagne pas un sou avec ses écrits. Il ne désire pas vous dire quoi acheter car il n'a rien à vous vendre, sauf sa passion pour le vin. Soyez votre propre juge.



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur

Rechercher dans ce blog

Article en vedette

<b>La carafe à vin: un outil incontournable</b>

samedi 17 février 2018

Thema, Sauvignon Blanc/Assyrtiko, Ktima Pavlidis, Macédoine, 2016, Grèce


Cépages:  50% Sauvignon Blanc, 50% Assyrtiko
Code #:    10701265
Prix:          21,10$
Alcool:      13%
Sucre:       1,8 gr/l (sec)
Servir:      10-12° Celsius




Les vins grecs sont de plus en plus connus et populaires au Québec, et c'est tant mieux.

Suite  un voyage de presse effectué à l'été 2015, j'ai publié un article qui fournit plusieurs informations sur les vins de ce pays, ainsi que sur le producteur du vin mentionné en titre, Ktima Pavlidis (voir ici).




Je suis très heureux d'avoir l'occasion de vous faire part du millésime 2016 de leur vin blanc Thema. En effet, celui-ci semble avoir gagné en équilibre et en précision. 

Le vin blanc mentionné en titre est un assemblage d'un cépage international, le Sauvignon Blanc, et d'un cépage autochtone grec, l'Assyrtiko. Ce dernier serait originaire de l'île de Santorin et s'est répandu par la suite dans le reste de la Grèce. 

Les raisins entrant dans sont élaboration sont vendangés de nuit, à parfaite maturité. Après un égrappage et un foulage délicat, les baies sont pré-fermentées à froid. Après un long pressurage, le moût fermente à 18° Celsius en cuves inox, suivi d'un élevage de 2 mois pour donner un peu de rondeur au vin. 

Inventaire: au 17  février 2018, dans 101 succursales du Québec.


 

Crevettes papillon et pieuvre grillée
Source : www.restaurantikanos.com


Notes de dégustation:

On a ici affaire à un vin blanc grec des plus achevé; il propose un équilibre parfait entre l'acidité qui lui apporte de la fraîcheur, avec un léger gras en milieu de bouche qui le rend agréable et facile à boire; robe brillante jaune doré très clair;  parfums de fleurs blanches, d'agrumes et de citron léger; on dégustera ce vin blanc léger à l'apéritif, mais aussi à table avec des plats végétariens, de la viande blanche, des coquillages, crustacés et autres fruits de mer.




vendredi 16 février 2018

Domaine de l'île Margaux, Bordeaux supérieur, 2014, France


Cépages:    45% Merlot, 20% Cabernet Sauvignon, 15% Petit Verdot, 10% Cabernet Franc, 10% Malbec
Code #:       43125
Prix:            21,75$

Alcool:       13%
Sucre:         2,3 gr/litre
Servir:        17° Celsius
Carafe:       20-30 min



Ce domaine de 14 hectares tire son nom de l'île (1 km de long, 300 m de large) qui se trouve au beau milieu de l'estuaire de la Garonne, faisant face à la prestigieuse appellation du même nom, à 100 mètres de la rive. On ne peut y accéder que par bateau. Cette situation particulière lui permet de bénéficier d'un micro-climat favorable, préservant bien souvent les vignes de certaines périodes de gel qui se manifestent à l'occasion dans la région.

Le millésime 2014 représente la 3ième année de conversion vers le bio. À compter de 2015, les vins du domaine sont certifiés par ECOCERT.




Les vignes sont en moyenne âgées de 40 ans et sont plantées à une densité de 6,000 pieds à l'hectare et on en retire un rendement de 40 à 50 hectolitres à l'hectare selon les millésimes. Le vin est élevé partiellement en cuves de béton et en fûts de chêne, neuves pour le tiers, pour l'autre partie.

Ce vin est depuis de nombreuses années, un produit régulier de la SAQ. Il permet de goûter à un prix somme toute raisonnable, la typicité des vins rouges de Bordeaux.

Disponibilité: au 16 février  2018, dans 113 succursales du réseau.


Filet mignon de boeuf, pommes de terre, roquette, chimichurri


Notes de dégustation: 

Ce vin affiche une couleur rubis, agrémenté de quelques reflets violets; il émane du verre des effluves de framboise, de myrtille, de cuir et de sous-bois; moyennement corsé, il possède une structure droite bordelaise classique; déjà passablement fondu, il procure une bouche souple et équilibrée, bénéficiant d'une longueur raisonnable; à consommer avec des viandes rouges légèrement saignantes (boeuf, canard, gibier, etc.), maintenant où d'ici les 3-4 prochaines années; un produit fiable.




jeudi 15 février 2018

SQDC et SAQ: deux monopoles, deux philosophies


NOTE: Ce texte a aussi été publié le 15 février 2018 dans le HuffPost Québec (voir ici).

Voici pourquoi l'approche-clientèle de la future Société québécoise du Cannabis (SQDC) sera différente de celle de la SAQ.

On a appris seulement hier le 14 février, que le gouvernement québécois aurait l'intention de modifier l'acronyme de la future société d'état, jusqu'alors désignée comme la SQC. On s'est rendu compte que la SQC existait déjà, soit la Société québécoise de la Construction! Ça commence bien.



Bien que le projet de loi 157 visant à créer la Société québécoise du Cannabis ne soit pas encore adopté, on en a déjà eu un aperçu, lors d'une récente entrevue accordée par M. Alain Brunet (Voir: Le pari aventureux de la SAQ avec le cannabis).

Le gouvernement du Québec a en effet décidé qu'à compter du 1ier juillet prochain, la commercialisation de cette drogue sera confiée à une nouvelle société d'état, la SQDC, laquelle sera une filiale de la SAQ.

Il faut dire que le gouvernement du Québec se devait de procéder rapidement puisque le gouvernement fédéral avait décidé de légaliser pour cette date la vente du cannabis au Canada.


Certains ont déjà émis l'opinion que de confier la vente au détail du cannabis à la SAQ par l'entremise d'une nouvelle filiale étatique et monopolistique, n'était pas la plus prometteuse à long terme.

Malgré que la SQDC et la SAQ aient comme priorité de préserver la santé de leur clientèle avec de saines habitudes de consommation, il y aura cependant entre ces deux monopoles, d'importantes différences dans la manière de vendre leurs produits.

Comparaison

SQDC: ne fera pas de marketing
SAQ: publication régulière de circulaires, publicités à la télé, promotions diverses, carte Inspire, etc. 




SQDC: n'a pas comme mission de faire de l'argent
SAQ: avec plus d'un milliard de profit par année, c'est plutôt le contraire

SQDC: fera de la communication pour former les gens
SAQ: propose des pastilles de goût pour éduquer sa clientèle




SQDC: proposera sans doute les meilleurs prix au Canada (voir ici)
SAQ: malgré une récente amélioration, il y a encore loin de la coupe aux lèvres


Il n'y a pas si longtemps

Ceux et celles d'un certain âge se rappelleront probablement que jusque vers la fin des années 80, la SAQ adhérait pourtant à plusieurs des principes de la future SQDC.

Le but premier était de vendre  du vin et de l'alcool tout en faisant de l'argent, alors que de nos jours on veut faire de l'argent en vendant du vin et de l'alcool. Il y a bel et bien ici une nuance importante.

Je n'ai rien contre le virage un peu plus commercial amorcé dans les années 90, mais il faut convenir que cela a mené à plusieurs dérapages, dont certains (mais pas tous) sont heureusement en voie d'être corrigés.

Avec ses circulaires, ses rabais et sa carte-fidélité, la SAQ est devenu un commerçant comme un autre, à l'exception que celle-ci détient le monopole de l'achat et de la distribution du vin et des spiritueux. 

Que réserve l'avenir à la SQDC?

Si le passé est garant de l'avenir, on peut prédire que plusieurs choses seront différentes d'ici quelques années, si un monopole gouvernemental existe toujours pour le cannabis.


Source: www.journaldemontreal.com


Si au départ les prix au Québec seront parmi les meilleurs au monde (la 20è place sur 120 pays), c'est pour s'accaparer le plus rapidement possible d'une grande part du marché illégal du cannabis, soit 30% dès la première année.

Le cabinet du ministre des Finances, Carlos Leitão, confirme que le prix du cannabis sera établi notamment en fonction de celui qui a cours sur le marché illicite.

Il vous a été expliqué en avril 2017, que c'est l'absence de concurrence qui a été la cause de nombreux inconvénients pour les consommateurs en ce qui concerne la SAQ (Voir: 10 pratiques que la SAQ n'utiliserait plus avec un minimum de concurrence).

La SQDC devrait d'ici quelques années venir à bout du marché noir. Devenant ainsi la seule à pouvoir vendre du cannabis, les prix augmenteront forcément par la suite.

Et que se passera-t-il après?

Extrapolons et hallucinons un peu

Il est fort probable par la suite que le gouvernement exigera de plus en plus de dividendes de la SQDC. Celle-ci n'aura d'autres choix que d'emprunter les manières de faire de la SAQ pour augmenter son chiffre d'affaires, ainsi que ses profits.

Déjà le jupon dépasse un peu, car malgré que la loi fédérale autorise les particuliers à cultiver un maximum de 4 plants de cannabis par résidence, le gouvernement du Québec ne le permettra pas à ses citoyens. Si vous voulez de la marijuana, il vous faudra donc absolument vous la procurer par l'entremise de la SQDC.




Je sais que le gouvernement provincial a déclaré que tous les profits générés par la vente de cannabis seront dédiés à la prévention, mais n'oublions pas que le patron de la SQDC sera le ministre des Finances, pas celui de la santé.

Il serait plutôt incroyable que l'on ne succombe éventuellement pas à la tentation de profiter d'une autre vache à lait, surtout si les profits à la clé risquent d'être stupéfiants!

Déjà en décembre 2015, la chaîne Musique Plus avait déjà imaginé qu'afin de satisfaire les goûts d'une clientèle de plus en plus sophistiquée, le futur détaillant de cannabis, à l'instar de l' Espace Cellier de la SAQ, finira bien par créer celui-ci:


Source: www.musiqueplus.com

Les beaux principes de ne pas faire de marketing afin de ne pas faire augmenter la consommation ayant pris le bord, pourquoi s'arrêter en si bon chemin? 

Elle pourrait proposer, pour les paresseux ou les moins doués, du cannabis en joints. "Arrêtez de rouler et laissez-nous vous rouler", serait alors un bon slogan. 

Et pourquoi pas des rabais dans la même veine qu'offre la SAQ avec sa carte Inspire? "Achetez 200 joints et obtenez-en un gratuitement".

Si la clientèle de la SAQ se contente de pastilles de goût comme outil d'éducatif pourquoi celle de la SQDC n'en ferait-elle pas autant? Musique Plus y a déjà pensé.



Source: www.musiqueplus.com

Nous pourrions tous être bien surpris de l'évolution que prendra la vente au détail du cannabis au Québec.

N'oublions pas que le projet de loi C-45 du gouvernement fédéral permettra dès 2019 la mise en marché de produits dérivés du cannabis (plats cuisinés, bières et boissons alcoolisées aromatisées au cannabis, etc.).

Quelque chose me dit que nous en verrons éventuellement de toutes les couleurs et que cela ne sera pas uniquement dû à l'effet de ce psychotrope.





Suggestions de vins de la semaine:

Si le cannabis a la réputation de stimuler l'appétit, pour ma part, en parler me donne soif! J'ai 5 recommandations de vins pour vous cette semaine, en provenance de France, de l'Espagne, du Portugal, et de l'état de Washington, à des prix variant de 12,20$ à 20,00$.

Télécharger la liste de ces vins





Garnacha Centenaria, Campo de Borja, Coto de Hayas, 2016, Espagne


Cépage:    100% Garnacha (Grenache)
Code #:    12374587
Prix:          18,55$
Alcool:      14,5% 
Sucre:       3,5 g/litre
Servir:      16° C
Carafe:     15-20 min.




L'Espagne et le Portugal sont des pépinières de vins à prix très abordables. Le vin d'aujourd'hui est un produit de la Bodegas Aragonesas, un géant de la viticulture espagnole fondée en 1984 et qui détient plus de 3,700 hectares de vignes.

On y cultive principalement les cépages suivants: Garnacha, Tempranillo, Cabernet Sauvignon, Merlot, Syrah, Mazuela, Chardonnay, Macabeo et Muscat. Nul doute cependant que la spécialité de ce producteur demeure le Grenache.

La maison produit pas moins de 45 vins différents dans les trois couleurs, répartis en 7 marques distinctes.

Les raisins du vin mentionné en rubrique proviennent de vignes de Grenache de plus de 100 ans d'un seul vignoble d'un sol aride d'ardoise de la chaîne de montagnes ibérienne, situé près du mont El Moncayo (2,313 mètres). Le rendement de ces vieilles vignes est d'à peine 1 kilogramme par pied.

Après la vendange manuelle et une macération à froid d'une journée, le moût est vinifié pendant 10 jours avec les peaux à 26° C, puis les baies sont pressées. Le vin est ensuite élevé sur ses lies pendant 4 mois en fûts neufs de chêne français.

Avant la baisse de prix de la SAQ, soit en septembre 2016, il vous aurait fallu débourses 19,95$ pour ce vin.

Inventaire: au 14 février 2018, dans 81 succursales du Québec.


Joue de veau braisée, sauce tomate et fines herbes


Notes de dégustation:

Malgré son taux de 14,5% d'alcool, il n'y a aucune lourdeur dans ce vin, mais plutôt un étonnante équilibre; la robe est rouge rubis modérément violacé; au nez, on décèle des arômes intenses de framboise, de mûre, de vieux bois et quelques notes empyreumatiques; dès le départ, on remarque en bouche la pureté du fruit frais et les tanins bien mûrs du vin; finale plutôt longue; il continuera de bien évoluer pour les 4-5 prochaines années au moins; à consommer avec le boeuf et les plats mijotés, ainsi que les fromages moyennement relevés.




mercredi 14 février 2018

Liste des vins suggérés cette semaine


Puisqu'il est plus facile de se référer à une liste, je vous en  livre une ci-dessous, que vous pourrez télécharger pour un usage ultérieur. 

Cette semaine, suite à mon article publié le 15 février 2018 dans le HuffPost Québec, je vous recommande 5 vins (1 vin blanc, 3 vins rouges et 1 vin muté), en provenance de 3 pays, soit de la France, du Portugal,  l'Espagne, et l'état de Washington aux États-Unis, à des prix variant de 12,20$ à 20,00$.
Télécharger cette liste


Vin blanc

Sauvignon/Gros Manseng, Jau, Côtes-de-Gascogne, 2016, France, 12,95$


Vins rouges

Cardal, Quinta da Alorna, Tejo, 2015, Portugal, 12,20$

Crianza, CVNE, Rioja, 2014, Espagne, 15,25$

Cabernet Sauvignon, Wines of Substance, Charles Smith, Columbia valley, État de Washington, 2015, É. U., 19,80$


Vin muté

Porto LBV, Offley, Douro, 2012, Portugal, 20,00$


Bonnes dégustations!





Mon TOP 15 des vins à acheter pour la circulaire de la SAQ présentement en cours


La circulaire présentement en vigueur du 1ier au 18 février «J'adore le ski de chalet» propose  plus de 82 vins!

Voici mes 15 recommandations d'achat (soit environ 1 sur 5) à propos de cette catégorie de produits.




Seuls les produits offrant des rabais en argent (et non seulement des points) ont été pris en considération car plus de la moitié des clients du monopole n'ont pas souscrit à ce programme de fidélisation.

Soyez sélectif! Ce n'est pas parce que quelque chose est annoncé dans une circulaire qu'il représente une belle affaire.

Tenant compte de ce qui précède, voici selon moi, les 15 produits qui représentent les meilleurs rapports qualité/prix. Ceux-ci valent la peine de s'y attarder.


Télécharger la liste des vins




Vins effervescents

Nivole, Michele Chiarlo, Piémont, Asti, Italie (375 ml)
Rég: 11,30$   Spéc: 10,00$

Cava brut Seleccion, Villa Conchi, Araex, Espagne
Rég: 15,30$  Spéc: 14,30$

Fiol, Prosecco, Vénétie, Italie
Rég: 15,55$   Spéc: 14,55$

Cuvée 1821, Prosecco, Zonin, Vénétie, Italie
Rég: 15,60$   Spéc: 14,60$

Domaine Chandon Brut, Californie, É. U.
Rég: 29,60$  Spéc: 26,60$

Champagne Lallier Grand cru, France
Spéc: 48,75$  Spéc: 44,75$


Vins rouges

Cabernet Sauvignon biologique, Santa Julia, Mendoza, 2016, Argentine (bio)
Rég: 14,15$  Spéc: 13,15$

Le Orme, Barbera d'Asti, Michele Chiarlo, 2016, Italie
Rég: 14,95$   Spéc: 13,30$


Raimonda, Barbera d'Alba, Fontanafredda, Piémont, 2016, Italie
Rég: 15,55$   Spéc: 14,05$

Shiraz Organic, Yalumba, Barossa, 2016, Australie  (bio)
Rég: 17,50$  Sépc: 16,50$


Cabernet Sauvignon, Bonterra vineyards, Caligornie, 2015, É. U. (bio)
Rég: 18,60$   Spéc: 17,10$

Rasteau, Benjamin Brunel, Château de la Gardine, 2014, France
Rég: 19,95$   Spéc: 17,65$

Monasterio de Las Vinas, Gran Reserva, Carinena, 2012, Espagne
Rég: 19,35   Spéc: 17,85$

Gran Coronas Reserva, Torres, Penedès, 2014, Espagne
Rég: 19,60$   Spec: 18,60$

Brancaia Tre, Toscane, 2015, Italie
Rég: 22,70$   Spéc: 21,70$


Bons achats!