Google Translate

Bienvenue sur ce site COMPLET et GRATUIT d'information sur les bons vins du monde entier!

Amateurs de vin qui prenez votre plaisir au sérieux, bienvenus!

NOTE: En poursuivant cette lecture, vous déclarez avoir l'âge légal requis dans votre pays pour consommer de l'alcool.

AVIS

Ce site est dédié à ceux et celles qui aiment lire, réfléchir et apprendre sur le sujet du vin. Sans aucune publicité, il est donc libre et indépendant de toutes influences externes, incluant le monopole d'état. Il regorge d'informations diverses (+ de 2,400 articles soit l'équivalent de 5 bouquins) sur le domaine vinicole du monde entier. L'auteur, qui déguste du vin depuis 40 ans, ne gagne pas un sou avec ses écrits. Il ne désire pas vous dire quoi acheter car il n'a rien à vous vendre, sauf sa passion pour le vin. Soyez votre propre juge.



Qui sommes-nous? | À propos de l'auteur

Rechercher dans ce blog

Article en vedette

<b>Les 5 conditions essentielles pour avoir un bon millésime</b>

lundi 18 septembre 2017

La Chasselière, Crozes-Hermitage, Michelas St-Jemms, Vallée du Rhône, 2015, France


Cépage:    100% Syrah
Code #:    11896631
Prix:          28,25$
Alcool:     14% 
Sucre:      2,3 gr/litre 
Servir:     15-16° Celsius 
Carafe:    20 min.




L'histoire de ce domaine a évolué avec celle de l'appellation Crozes-Hermitage. Propriété familiale créée par Robert et Yvette en 1961, le domaine Michelas St-Jemms est géré par les trois sœurs et leur frère (Sylvie, Florence, Corine et Sébastien). On y pratique un travail rigoureux dans les vignes selon le respect de l'environnement. La maison fait partie du regroupement Vignerons indépendants.

Ce domaine de la famille Michelas s’étend sur 50 hectares de vignes morcelées en différentes parcelles sur quatre des appellations de la vallée du Rhône du nord : Hermitage, Crozes-Hermitage, Saint-Joseph et Cornas.




La maison élabore une quinzaine de cuvées différentes réparties en 3 gammes de prix.

Le vin mentionné en titre est le fruit de vignes qui ont poussé sur un sol composé d'argile, de calcaire, et de galets du Rhône. Leur rendement fut limité à 35-40 hectolitres à l'hectare.  

La Chasselière bénéficie d’une vinification parcellaire afin de conserver toute la typicité de chacune des parcelles situées sur les communes de Mercurol, Pont-de-l’Isère, Beaumont-Monteux. Cette étape de vinification est réalisée en cuve tronconique et en barriques. Puis le vin est élevé pendant 12 mois en fûts de 225 litres de 2è et 3è usage. 

Son prix a diminué de 0,70$ depuis le dernier millésime.

Inventaire: au 18 septembre 2017, dans 55 succursales au Québec.

(Vin de spécialité disponible pour un temps limité) 


Contre-filet de boeuf grillé, poivrons rôtis, roquette, vinaigre balsamique


Notes de dégustation:

Même lorsqu'il y a plusieurs vins rouges sur la table, celui-ci est souvent la première bouteille à se vider, signe indéniable du plaisir qu'il procure; il attire le regard avec sa robe rubis foncé et violacée; puis, notre intérêt grandit avec ses parfums de framboise, de mûre, de violette de garrigue et de chocolat noir; ses tanins sont très souples et sa bouche révèle un vin avec passablement d'élégance et de finesse; belle et longue finale; il perdurera au moins au cours des 5-6 prochaines années; pour les amoureux de la Syrah.






dimanche 17 septembre 2017

Rosé, Sparkling wine, Ruffino, Italie


Cépages :  85% Glera, 15% Pinot Noir
Code #:     13330682
Prix:           17,10$
Alcool:      11%
Sucre:       16 g/litre
Servir:      10° Celsius




C'est en 1877 que deux cousins, Ilario et Leopoldo Ruffino, marrent une petite maison viticole à Pontassieve, près de Florence, dans une région bénéficiant d'une longue tradition dans l'élaboration de bons vins.

Dès le début des années 1880, leur vin de Chianti se mérita plusieurs prix, donnant du prestige à leur maison.  Le duc D'Aoste qui aimait beaucoup leurs vins, fit en sorte que ce domaine devint le fournisseur officiel de la famille royale italienne.

Déjà en 1960, l'entreprise Ruffino exportait ses produits dans une centaine de pays à travers le monde. La bouteille de Chianti entourée de paille, c'est eux.

On élabore aujourd'hui à partir de leurs 6 domaines, une vingtaine de produits différents (blancs, rouges, rosés et mousseux). Cette maison est très bien représentée au Québec car il y 10 de ceux-ci qui sont disponibles au Québec, de 13,50$ à 47,00$ (voir ici).


Le domaine de Montemasso en Toscane

Le vin mentionné en titre vient tout juste d'être référencé par la SAQ. Les raisins ayant servi à produire ce vin effervescent proviennent  du Frioul-Vénétie Julienne (Friuli-Venezia Giulia) et de la Vénétie. La seconde fermentation pour la production de bulles s'est déroulé  pendant un mois en cuve close (méthode Charmat).

Si ce vin renferme les 85% de cépage Glera requis par l'appellation Prosecco, pourquoi alors ne peut-il la revendiquer me demanderez-vous? Car pour obtenir un vin rosé, il a fallu ajouter un peu de vin rouge, du Pinot Noir en l'occurence. Or, ce cépage ne fait pas partie de la liste des cépages autorisés par cette appellation.

Inventaire: au 17 septembre 2016, dans 110 succursales du réseau.


Mini-bouchées, chèvre, crème, fraise et basilic



Notes de dégustation:

Bien qu'il s'agisse d'un produit de catégorie commercial, il est drôlement bien fait; il propose une robe saumon clair; de plus, ses arômes principaux sont ceux de petits fruits rouges (fraise, cerise), ce qui n'est pas le cas de tous les vins rosés, peut importe leur catégorie; il procure une bouche fraîche, crémeuse en son milieu, avec une finale suffisamment sèche; acidité et saveurs sucrées sont ici bien équilibrées; pour l'apéro, mais aussi pour accompagner des mets simples et légers; prix compétitif; plaira à un grand nombre et avec raison.






 

Chronique radio


Entrevue à la radio le 14 septembre 2017, dans le cadre de ma chronique hebdomadaire diffusée les jeudis en matinée vers 9h15, sur les ondes de Choc FM (104,9).

Sujet: Les vins du producteur DGB d'Afrique du Sud




Lien pour écouter cette chronique (7 min. 14 sec.)


Pour lire l'article à ce sujet



samedi 16 septembre 2017

Grande Réserve, Domaine de Bellevue, Jean-Louis Pétillat, Val de Loire, Saint-Pourçain, 2015, France


Cépages :  70% Chardonnay, 25% Tressaillier, 5% Sauvignon Blanc
Code #:     10273256
Prix:           19,75$
Alcool:      13,5%
Sucre:       4,1 g/litre
Servir:      10-12° Celsius



Beaucoup ignore jusqu'à l'existence de l'appellation Saint-Pourçain. Et pour cause car on n'y compte que 650 hectares de vignes.

Les vins blancs de cette appellation doivent avoir un minimum de 50% de Chardonnay, 20% de Tressaillier (un cépage blanc local et rare, cultivé uniquement pour cette appellation), ou 90% pour les deux ensemble. On peut y ajouter du Sauvignon blanc pour compléter ceux-ci (maximum 10%).

Le domaine de Bellevue pour sa part, qui a le cerf pour emblème, compte 22 hectares entre les communes de Vichy et de Moulins. La famille Pétillat l'a exploité de 1920 à 2014 avant de le transmettre à la famille Gautier. C'est cependant toujours Jean-Louis Pétillat de la 4è génération familiale, qui y officie à titre de maître de chai.




La majorité des vignes qui ont plus de 30 ans poussent sur des sols granitiques et sablonneux-graveleux. 

On y élabore une dizaine de cuvées (blancs, rouges, rosés) en vins tranquilles et effervescents, répartis en 3 gammes. 

Le vin mentionné en titre n'a fort probablement uniquement connu la cuve inox. Il n'y a présentement que 2 vins de cette appellation de disponibles au Québec, celui-ci en blanc, et un autre en rouge (voir ici).

Inventaire: au 16 septembre 2017, dans 61 succursales du Québec.

(Vin de spécialité, disponible pour un temps limité)



Saumon gravlax, tomates confites, fenouil, piment d'Espelette


Notes de dégustation:

Un belle opportunité de goûter à l'un des rares représentants de cette appellation; robe jaune pâle; effluves de fleurs blanches, d'agrumes (citron), de miel très léger, avec une pointe de craie; il procure une bouche fraîche et légère, supportée par une belle acidité; belle finale nette; se boit comme de l'eau (mais a un meilleur goût!); complètera bien les mets requérant des vins blancs fruités et légers, tels les salades, les légumes, les poissons, les crustacés et coquillages, ainsi que les fromages doux; à essayer!









vendredi 15 septembre 2017

Pinot Noir, The Dreaming Tree, Californie, 2015, États Unis


Cépage :     100% Pinot Noir
Code # :     13359071
Prix :           18,50$ 
Alcool:       13,5% 
Sucre:        5,3 gr/l 
Servir :      15-16° Celsius




L'entreprise "The Dreaming Tree" produit à ce jour 6 vins, tous vendus 15$ US au domaine. Compte tenu du taux de change qui prévaut présentement, le prix demandé ici est très raisonnable.

Cette maison est une association entre l’œnologue Steve Reeder (qui a deux de ses vins au TOP 100 du Wine Spectator) et du chanteur populaire Dave Matthews, un amoureux du vin et qui s'implique réellement dans la création de ces vins.

Les deux hommes qui ont sensiblement le même âge partagent les mêmes valeurs et ont voulu produire des vins qui leur ressemblent. Ayant ainsi visiblement un intérêt pour l'écologie, plusieurs décisions qui favorisent le développement durable (bouteille plus légère, étiquette en papier recyclé, etc.) ont été prises à cet égard, rendant ce produit d'autant plus sympathique.


Beaucoup de maisons californiennes jouent malheureusement la carte de la puissance en récoltant des raisins en surmaturation et privilégiant une extraction exagérée de la matière. Il y a bien sûr une clientèle pour ce genre de vins.

Ce n'est pas le cas du vin mentionné en titre, celui-ci affichant même une teneur en sucre résiduelle deux fois moins élevé que les autres vins de ce producteur. Les baies ont macéré à froid et le vin est élevé 10 mois en barriques de chêne.

Inventaire: au 15 septembre 2017, dans 147 succursales du réseau.

(Un produit du répertoire général de la SAQ)


Filet de porc farci, sauce aux champignons, poivrons et betteraves jaunes


Notes de dégustation:

Ce vin reflète davantage le style californien que bourguignon, ce qui n'est pas un défaut; robe rubis clair; bouquet de petits fruits tels la framboise, le cassis et la cerise noire avec une touche de caramel; souple et pas trop corsé, ce vin conviendra aux viandes blanches (porc, poulet, veau) grillées ainsi qu'aux fromages doux; à servir plus frais que trop chaud; prêt à boire; prix intéressant car après tout, c'est du Pinot Noir!








L'Ode à bien boire de Molière


 
Jean-Baptiste Poquelin dit Molière (15 janvier 1622- 17 février 1673) est un comédien et dramaturge français qui est devenu l'auteur favori du jeune Louis XIV et de sa cour, pour lesquels il conçoit de nombreux spectacles, en collaboration avec les meilleurs architectes scéniques, chorégraphes et musiciens du temps. (Source:wikipédia.org)

Dans l'une de ses pièces, le Bourgeois Gentilhomme, il insère à l'acte IV, scène 1, une chanson à boire appelée Buvons et dont vous trouverez les paroles ci-dessous.


Buvons, mes chers amis, buvons,
Le temps qui fuit nous y convie ;
Profitons de la vie
Autant que nous pouvons.


Quand on a passé l’onde noire
Adieu le bon vin, nos amours ;
Dépêchons-nous de boire,
On ne boit pas toujours.


Laissons déraisonner les sots
Sur le vrai bonheur de la vie ;
Notre philosophie
Le met parmi les pots.


Les biens, le savoir et la gloire
N’ôtent point les soucis fâcheux ;
Et ce n’est qu’à bien boire
Que l’on peut être heureux !


Sus, sus, du vin partout, versez, garçons, versez,
Versez, versez toujours, tant qu’on vous dise assez.






jeudi 14 septembre 2017

Les vins de Sonoma et de Napa en Californie


NOTE: Ce texte a aussi été publié le 14 septembre 2017 dans le HuffPost Québec (voir ici).

J'ai eu très récemment l'occasion de me rendre sur place pour constater de visu ce que ces deux régions californiennes ont à nous proposer.

Mais avant d'aborder chacune de celles-ci, faisons d'abord un bref survol de la Californie dans son ensemble. 

Production et exportation

Nul ne peut douter de l'importance de la viticulture en Californie. Cette région produit en volume environ 85% des vins des États-Unis. Grâce à elle, les États-Unis se situent au quatrième rang des pays exportateurs derrière la France, l'Italie et l'Espagne, avec une valeur d'exportation en dollars américains de 1 milliard 620 millions uniquement pour les vins californiens.




Le Canada avec des achats de 431 millions (en dollars américains ainsi que tous les chiffres qui suivent dans ce billet) représente le deuxième meilleur marché extérieur pour la Californie, derrière l'Union Européenne qui en importe pour 685 millions. Pas mal, compte tenu que cette dernière possède 14 fois plus d'habitants que le Canada.

Ces exportations ne représentent toutefois qu'une infime partie de la production totale californienne dont la valeur est estimée à environ 34 milliards, la majeure partie étant vendue et consommée aux États-Unis. En effet, près de 60% de tous les vins consommés par les Américains proviennent de cet état.

Il y a environ 4,700 établissements vinicoles en Californie (appelées "wineries" dans les pays anglo-saxons) qui cultivent plus de 110 cépages différents sur 244,000 hectares. À titre de comparaison, rappelons que le vignoble de Bordeaux compte environ 120,000 hectares de vignes.

Consciente de la diversité de ses terroirs, l'administration américaine  a créé plus de 138 AVA (American Viticultural Area) à ce jour pour le vignoble californien et dont vous trouverez la liste ici. L'AVA désigne des aires qui possèdent certaines caractéristiques communes (sols, altitude, etc.) et dont les vins possèdent une certaine typicité.

Mentionnons que près des trois quarts des producteurs californiens adhèrent au programme de viticulture durable californien qui vise à protéger et à conserver l'environnement. 


Source: www.sustaineblewinegrowing.org


La situation serait sans doute moins spectaculaire aujourd'hui si le Jugement de Paris de 1976 n'avait pas eu lieu. Lors de cette dégustation à l'aveugle opposant des vins de Chardonnay et de Cabernet Sauvignon français et américains, les 9 juges français octroyèrent la première place à des vins californiens, à la stupéfaction de tous, y compris d'eux-mêmes.

La Californie comprend 6 régions viticoles, soit Far North, North Coast, Central Coast, Inland Valleys, Sierra Foothills et Southern California.


Source: www.discovercaliforniawines.com


Chacune d'elles se subdivisent en plusieurs sous-régions, soit 29 au total pour l'ensemble de celles-ci. Ainsi, Sonoma et Napa valley qui sont le sujet du présent billet, sont deux appellations (sous-régions) faisant partie de la région de la North Coast.



Région de la North Coast et ses sous-régions
Source: www.discovercaliforniawines.com

Dès 1934, les vignerons californiens se sont dotés d'un organisme pour promouvoir leur intérêt commun, le California Wine Institute. Celui-ci supporte la viticulture californienne, tant au niveau de la recherche, que celui du développement et de l'exportation.


Source: www.dicovercaliforniawines.com


Les portraits des différents domaines qui suivent sauront vous démontrer que l'état de la Californie propose aux amateurs de vin du monde entier une étonnante diversité à tous points de vue.


Quelques domaines et vins de Sonoma

C'est ici qu'en 1857, Agoston Haraszthy fonde Buena Vista, ce qui en fait la première exploitation viticole commerciale de la Californie à produire des vins de qualité, pour laquelle vous trouverez plus de détails ici.

La production viticole de Sonoma se divise comme suit: 56% pour les vins rouges et 44% pour les vins blancs.

Cette sous-région compte environ 500 établissements vinicoles dont la plupart sont de petites exploitations familiales de la 3è et 4è génération.  On y produit 6% du vin élaboré en Californie. On y cultive 24,000 hectares de vignes et y dénombre 18 AVA.


Source: www.sonomawine.com

Les plus connues du grand public sont Alexander Valley, Carneros,  Dry Creek Valley, Sonoma (Coast et Valley) et Chalk Hill.

La proximité de l'océan Pacifique apporte des brises marines fraîches qui rencontrent les courants d'air chauds venus du continent, créant ainsi du brouillard. La grande amplitude thermique entre le jour et la nuit, surtout le long des zones côtières, favorisent la maturation de cépages qui demandent de la fraîcheur.

Il n'est pas étonnant alors que le Pinot Noir représente le tiers de tous les vins rouges qu'on y élabore, cette région en étant le plus grand producteur de la Californie.  Le Chardonnay pour sa part est très largement majoritaire pour les vins blancs, celui-ci étant utilisé pour les trois quarts des vins de cette catégorie.




Ce domaine viticole repose sur trois aspects fondamentaux, soit la famille, des vins de grande qualité, ainsi que des vignobles en santé.



Fondé il y a une trentaine d'années à partir d'un ancien ranch, ce domaine reçoit sa certification en biodynamie en l'an 2000. On y retrouve entre autres divers animaux dont des moutons, des jardins de fleurs et de fines herbes, des oliviers, bref tout ce qui favorise la biodiversité des lieux.

Les équipements sont à la fine pointe de la technologie, que ce soit le tapis roulant avec tri optique, ou les cuves extérieures en acier inoxydable, isolées et thermorégulées.




Les vins qui doivent être élevés un certain temps en barriques sont entreposés dans une cave souterraine  où règne une température fraîche et constante.




J'ai pu déguster une demi-douzaine de leurs vins, tous certifiés biodynamiques.  Voici une brève description de quelques uns d'entre eux.



Sauvignon Blanc 2016, Paradisio de Maria, 36$

Le seul cépage blanc que la maison cultive à Sonoma (ils ont du Chardonnay à Carneros); arômes de citron, d'agrumes; très frais en bouche, léger et vibrant à la fois; jolie finale saline; bien fait.

Cabernet Sauvignon 2013, Three Blocks, Signaterra, 49$

Un assemblage de trois parcelles parsemées de cailloux favorisant un bon drainage et la lente maturation des baies; robe rubis foncé; effluves de framboise, de mûre et de poivre blanc; les tanins sont très souples; élevé en barriques de chêne français; un vin nuancé qui n'a pas encore tout dit.

Pinot Noir 2014, Signaterra, Bella Luna, 49$

On n'est pas loin ici du style bourguignon; robe rubis clair; parfums de cerise, de framboise avec une pointe de cassis; subtil, équilibré, avec une belle longueur; bon maintenant et pour les 5-6 prochaines années assurément.

Tribute 2014, Estate grown, 85$ 

Cet assemblage à la bordelaise fut le premier vin certifié en biodynamie du comté de Sonoma, et l'un des tout premiers en Amérique du Nord; arômes de fruits rouges et noirs, de fines herbes et de boisé fin; un vin complet, bien structuré, qui tiendra la route pour les 8-10 années à venir; un grand vin californien.

Note: Il n'y a présentement qu'un seul vin de cette maison disponible au Québec. 




Les amateurs québécois qui pensent que cette maison ne produit que des vins d'entrée de gamme manquant d'équilibre ont tort. Il faut dire à leur décharge que les vins référencés au Québec ne donnent qu'un bien maigre aperçu du répertoire de la maison. Pourtant cette maison élabore plus d'une quarantaine de cuvées dont certaines représentent de formidables rapports qualité/prix.




Si cela fait quelques temps que vous n'avez pas essayé l'un de leurs vins, il est temps de les revisiter car ils sont meilleurs que jamais.

Cette entreprise vinicole fondée en 1982 par Jess Jackson a embouteillé son premier vin en 1982. De nos jours, elle possède plus de 4,800 hectares de vignobles et exporte vers plus de 60 pays dans le monde. Malgré sa taille, elle demeure toujours sous contrôle familial.

Ses vignobles de Californie sont répartis sur plus de 6 comtés, soit Sonoma, Mendocino, Lake county, Napa, Monterrey et Santa Barbara.  

Signe d'équilibre, tous les vins de ce producteur que j'ai dégustés sur les lieux accompagnaient très bien la nourriture.




Voici brièvement quelques notes de dégustation sur quelques uns d'entre eux.




Chardonnay 2016, Vintner's Reserve, 17$ (18,60$ au Québec)

Cet assemblage de Chardonnay de différents vignobles de la Californie est le vin de Chardonnay le plus vendu aux États-Unis; moins boisé et plus équilibré qu'auparavant, il est le témoin du raffinement du palais des Américains.

Pinot Noir 2015, Vintner's Reserve, 20$

Si ce vin était disponible ici, il coûterait environ 25$, ce qui en ferait tout un achat; il a tout ce que l'on attend d'un vin de Pinot Noir à ce prix, le fruit, la fraîcheur et l'équilibre.

Pinot Noir 2015, Jackson Estate, Anderson Valley, 38$

On monte d'un cran avec celui-ci élevé pendant 11 mois en barriques de chêne français neuves à 35%; délicieux maintenant mais pouvant se conserver 5-6 ans, ce vin délicatement parfumé nous dévoile en bouche toute sa finesse.

Cabernet Sauvignon 2013, Jackson Estate, Anderson Valley, 38$

Ce vin affiche une robe rubis très foncé et livre des arômes de fruits rouges et noirs, d'épices douces et de boisé fin; il renferme un peu de Merlot, de Malbec, de Cabernet Franc et de Petit Verdot; bien que tannique et encore jeune,  il est fort agréable et le deviendra encore davantage après quelques années au cellier.




Alors que plusieurs croient que le domaine viticole de ce célèbre réalisateur de fils d'Hollywood se trouve à Napa, s'est bien dans la région de Sonoma, soit à Geyserville, qu'il se situe. Celui-ci est relativement récent puisque l'emplacement fut acheté en 2006.




Cette propriété propose un autre type d'approche par rapport aux précédentes, misant tant sur les amusements en famille (musique, baignade, bar, restaurants, jeux) que sur le vin.

M. Coppola ayant, c'est le moins que l'on puisse dire, un bon sens de la mise en scène, on peut par la même occasion voir plusieurs objets ayant servis dans certains fils, telle l'un des 51 automobiles Tucker à jamais avoir été produites, aussi bien que le bureau d'un certain célèbre parrain.




Il en a coulé du vin sous les ponts depuis qu'Agostino Coppola, le grand-père de Francis Coppola, faisait son vin dans le sous-sol de son immeuble résidentiel à New York à l'aide de cuves en béton qu'il avait lui-même conçues. 

Le domaine possède bien sûr des vignobles mais on achète également du raisin de fournisseurs sélectionnés, ce qui permet de produire et de vendre à chaque année plus de 21 millions de bouteilles. 

Bien que possédant un aspect plus commercial, ces vins demeurent bien faits et plaisent beaucoup aux personnes qui ont une préférence pour le style Nouveau Monde. La Californie est en effet en mesure de satisfaire la grande majorité des goûts des amateurs du monde entier.


Et ils sont fort nombreux au Québec puisque pas moins de 8 vins de ce producteur sont présents sur les tablettes de plusieurs succursales de la SAQ.

Voici quelques descriptions parmi ceux que j'ai pu goûter à la propriété.


Sofia 2016, Brut rosé, Monterrey County, 19,00$

Un surprenant vin rosé renfermant 80% de Pinot Noir et 20% de Chardonnay; il fait partie de la gamme portant le prénom de la fille unique de M. Coppola, dont les vins proposent des prix très abordables; jolie robe saumonée; parfums de fraise et de framboise; fruité, léger et suffisamment sec; non disponible au Québec.

Chardonnay 2016, Diamond Collection, 16,00$ (21,85$ au Québec)

L'un des fers de lance de la maison; élevé durant 9 mois en barriques de chêne français; arômes et flaveurs d'ananas, de poire et de pomme jaune; texture légèrement suave; une pointe de caramel en finale; acidité bien équilibrée.

Claret 2015, Diamond Collection, 21,00$  (25,60$ au Québec)

Cet assemblage à la bordelaise majoritairement composé de Cabernet Sauvignon (76%), de Petit Verdot (16%), de Merlot (4%) et de Cabernet Franc (4%), est sans doute le vin rouge de ce producteur le plus connu dans la belle province; robe rubis foncé; effluves de framboise, de mûre et de prune; tanins souples et mûrs; petite amertume en finale apportant la fraîcheur requise.

Cabernet Sauvignon 2014, Director's Cut, Alexander Valley, 29,00$ (30,10$ au Québec)

Proposé au Québec à prix très compétitif, ce vin renferme 85% de Cabernet Sauvignon, 10% de Petit Verdot et 5% de Cabernet Franc; il a été élevé pendant 14 mois en fûts de chêne français neufs à 40% et de 1 et 2 ans pour le reste; il en résulte un vin de couleur rubis foncé, aux arômes de framboise, de cassis, d'épices et de chocolat; passablement complexe, il pourra évoluer en beauté durant les 5 prochaines années; le Zinfandel de cette gamme est pas mal du tout lui aussi. 

Archimedes 2013, Alexander Valley, 90,00$

Cet assemblage de Cabernet Sauvignon et de Cabernet Franc est le nouveau porte-étendard de la maison; son nom rend hommage tant au célèbre mathématicien grec qu'à l'un des oncles de M. Coppola; élevé durant 2 ans en barriques de chêne français; robe rubis foncé avec des reflets grenats; le bouquet se compose de notes de framboise, de prune, de tabac et de bois de santal; charnu et long; l'un des vins les plus achevés de ce producteur; production de seulement 15,600 bouteilles.




Trinité Estates, une propriété de 9,7 hectares située dans la région de Sonoma en Californie, dans l'appellation Chalk Hill. Elle appartient depuis 2012 au couple bordelais Claire Villars-Lurton et Gonzague Lurton.

Vous pourrez obtenir tous les détails ici.

Le nom Acaibo est mot autochtone de la langue de la tribu Pomo qui habitait autrefois ce territoire. Il signifie "Trois poissons" et on les retrouve sur les étiquettes de vins du domaine. Le vignoble se situe pour la plupart en coteaux faits de cendres volcaniques blanches.




C'est l'une des nièces des propriétaires, Pauline Lurton, fille de Marc et Agnès Lurton, qui gère ce domaine californien.

J'ai eu l'occasion de rencontrer celle-ci une première fois à Montréal le 31 mai dernier, alors que plusieurs producteurs de Sonoma étaient venus donner un séminaire sur cette région viticole de la Californie.

Ma seconde rencontre fut à l'occasion d'un souper au restaurant El Dorado Kitchen de Sonoma, lors de mon dernier séjour en Californie.




Voici deux vins de cette maison que j'ai eu l'occasion de déguster:

Acaibo 2013, Chalk Hill (à venir)

Disons tout d'abord qu'il reste quelques bouteilles du millésime 2012 et dont voici la composition: 46% Cabernet Sauvignon, 53% Merlot, 1% Cabernet Franc. Il s'agit d'un délicieux vin, alliant fruité et puissance, déjà accessible. Il mérite son prix.


Le 2013, le deuxième millésime de ce vin par les nouveaux propriétaires,  arrivera un peu plus tard. L'assemblage diffère quelque peu du précédent puisqu'il rassemble 56% de Cabernet Sauvignon, 34% de Merlot et 10% de Cabernet Franc. Il a été élevé 18 mois en barriques de chêne français, neuves à 70%. J'y ai goûté lors des deux occasions et en suis tombé immédiatement amoureux, car il se donnait des airs de premier cru classé de Bordeaux. Son prix devrait être légèrement plus élevé mais il s'agit d'un achat à considérer pour tout amateur de grands vins. Sa finesse et son élégance sont indéniables.


Merlot 2014, Chalk Hill

Il s'agit ici d'un tout nouveau vin de ce domaine, un monocépage Merlot. De beaux arômes fruités de fraise et de framboise en émanent. Souple en bouche, il procure une agréable fraîcheur découlant de ses saveurs de framboise, de mure, tout en demeurant léger et équilibré; de petites épices douces agrémentent la finale. Il a été présenté à la SAQ à la fin du mois d'août dernier et nous verrons si nous aurons la chance de l'avoir au Québec. Si tel est le cas, son prix de détail devrait osciller autour des 50$.


Le Sonoma Taste Event

Je fus à la bonne place, au bon moment, puisqu'à la toute fin de ce périple en terre californienne, j'ai pu passer plusieurs heures au Sonoma Taste Event, où étaient présent plus de 200 vignerons, ainsi que 60 chefs de certains des restaurants de la région.

Aussi bien dire que j'étais comme un enfant laissé libre dans un magasin de bonbons. Je pus ainsi avoir des conversations intéressantes avec plusieurs producteurs et surtout goûter à quelques 154 vins.

Le montage-photos qui suit donne un bon aperçu de l'ambiance de ce rassemblement extérieur qui s'est déroulé le samedi 2 septembre dernier par une température de 42 degrés Celsius (108° Fahrenheit). 




C'est lorsque l'on se livre à un tel exercice que l'on peut se rendre compte qu'il existe de fort nombreux et excellents vins en Californie.

Mais comment expliquer que plusieurs producteurs de bons vins californiens ne demandant pas mieux que de faire parvenir quelques uns de leurs vins vers le marché du Québec, soient absents des tablettes des magasins?

Je pense ici aux maisons DeLorimier, Bartholomew Park, La Pitchoune et à plusieurs autres. 

Malheureusement, les amateurs québécois avides de les découvrir doivent pour le moment se rendre là-bas pour pouvoir y goûter.

Pendant ce temps, le reste du monde s'intéresse de plus en plus à cette région de la Californie. Ainsi, Vinexpo a annoncé que son second chapitre de Vinexpo Explorer se tiendra à Sonoma, du 23 au 25 septembre 2018. Plus de 100 acheteurs importants en provenance de partout sur la planète, viendront alors découvrir les vins de la région.

La semaine prochaine, la seconde partie de ce billet nous amènera dans la vallée de Napa. Soyez-y!

Avis: Les frais de ce voyage ont été payés par le bureau canadien de l'Institut des vins de Californie.